Faible désir sexuel: « Pas ce soir, ma chérie! »

Est-ce que votre partenaire demande plus de sexe que vous ne pouvez en offrir ?

Un homme sur cinq ne veut pas de sexe.faiblesse-libido

Comment est-ce possible? Et pourquoi n’en avez-vous pas entendu parler? En fait, de nombreuses femmes sont au courant – celles qui entendent la phrase « Pas ce soir, ma chérie. » Le pionnier en matière de recherche sur le sexe, Irwin Goldstein, MD, directeur de la médecine sexuelle à San Diego Alvarado affirme que la plupart des gens pensent que le manque de libido chez les hommes est un événement rare.
« Mais en fait, presque 30% des femmes disent qu’elles sont plus intéressées par le sexe que leur partenaire. »

Alors qu’est-ce qui se cache derrière un faible désir sexuel ? Le vieillissement joue un rôle, même si beaucoup d’hommes plus âgés ont un ferme intérêt pour le sexe, souligne Goldstein. Comme la plupart des autres traits humains, le désir sexuel varie.La plupart des hommes sont dans la fourchette normale, certains sont poussés à l’extrême vers un comportement proche de l’addiction sexuelle. À l’autre extrémité de l’échelle se trouvent les hommes avec un intérêt très faible pour le sexe.
Ce sont des hommes qui souffrent de trouble du désir sexuel hypoactif (DSH) .

« Il y a toujours des hommes des deux côtés de la courbe normale », dit Goldstein.
«  Et un certain pourcentage – peut-être jusqu’à un quart – sera considéré comme ayant un DSH pour une foule de raisons » Il s’agit notamment de :

Problèmes psychologiques. Le stress et l’anxiété de la vie quotidienne, les problèmes relationnels ou familiaux, la dépression et les troubles mentaux sont
Parmi les nombreux facteurs qui peuvent affecter le désir sexuel.

Problèmes médicaux. Les maladies telles que le diabète, les conditions telles que l’obésité, l’hypertension artérielle et le cholestérol élevé ; les médicaments contre le VIH, certains remèdes contre la perte de cheveux,et d’autres médicaments peuvent affecter négativement le désir sexuel.

Causes hormonales. « La testostérone est l’hormone du désir, sans doute pour les femmes comme pour les hommes, dit Goldstein. De faibles niveaux de testostérone signifient généralement un faible désir sexuel.Les niveaux baissent quand les hommes vieillissent ; d’autres causes sont les maladies chroniques, les médicaments et autres usages de drogues . D’autres hormones peuvent jouer un rôle aussi, comme de faibles niveaux de l’hormone thyroïdienne ou, plus rarement, des taux élevés de prolactine, une hormone produite dans une glande, à la base du cerveau.

Niveaux faibles de dopamine. Le désir sexuel implique évidemment le cerveau – et le
Système de messagerie chimique du cerveau est intimement lié au désir sexuel. L’un de ces messagers est la dopamine. Les médecins ont constaté que les patients atteints de la maladie de Parkinson et traités par médicaments dopaminergiques stimulants voyaient une augmentation du désir sexuel. Goldstein affirme que ces médicaments peuvent aider certains hommes souffrant d’une baisse du désir sexuel.

Chaque cause de faiblesse du désir sexuel a son propre traitement. Lorsque la cause est psychologique, la thérapie sexuelle peut offrir aux hommes des techniques et des stratégies spécifiques pour retrouver leur plaisir sexuel. «Ce n’est pas une psychothérapie, c’est du conseil psychologique axé sur les questions sexuelles », explique Goldstein.

Dans les cas où le problème est un faible taux de testostérone, les hommes peuvent prendre des suppléments de testostérone s’ils ont des niveaux bas de manière mesurable. Environ 25% des hommes font des injections de testostérone hebdomadaires, dit Goldstein, mais la plupart optent pour des patchs sur la peau ou des formulations en gel à appliquer directement sur la peau de la poitrine, des épaules, ou de l’abdomen.

Quand Goldstein soupçonne que de faibles niveaux de dopamine sont au cœur de la faible désir sexuel d’un homme, il peut prescrire des médicaments dopaminergiques, même si ce traitement n’est pas encore approuvé par la FDA et comporte des risques.

Cependant, un nouveau médicament qui est en cours d’essais cliniques – pour les femmes – augmente les niveaux de dopamine tout en diminuant un type spécifique de sérotonine dans le cerveau. Les premières études cliniques suggèrent que ce médicament pourrait aider les femmes qui ont désir sexuel faible. Goldstein pense que ce nouveau traitement est prometteur. Et s’il est approuvé pour les femmes, dito , il serait susceptible d’être testé chez l’homme.

En fin de compte, le choix pour les hommes qui ont perdu leur désir sexuel n’est pas entre être un animal sexuel déchaîné ou être un eunuque. En fait, le vrai choix est de savoir si ces hommes sont prêts à retrouver une source vitale d’intimité avec leur partenaire – et un élément clé d’une vie saine pour eux-mêmes.

Facebooktwittergoogle_plusmailby feather

Les commentaires sont fermés